Satya, vérité et sincérité

Satya pratisthayam kriya phalasrayatvam. Patanjali Yoga Sutra II.36

Lorsque nous sommes fermement établis dans le respect de la vérité, nos actions sont naturellement couronnées de succès.

Il y a un moment où, lorsqu’on fait du yoga, on lit les Yoga Sutra de Patanjali. Les Yoga Sutra ce sont des aphorismes qui décrivent ce qu’est le yoga et comment l’on peut arriver au samadhi, l’éveil et la libération.

Le samadhi est le point ultime du yoga et, pour y parvenir, il faut suivre un chemin plus ou moins linéaires à travers les branches du yoga. Elles sont au nombre de 8, la dernière étant le samadhi. On y trouve:

  • Yama: ensemble de principes éthiques
  • Niyama: ensemble de règles de vie personnelles
  • Asanas: les postures
  • Pranayama: la respiration
  • Pratyahara: retrait des sens
  • Dharana : attention / concentration
  • Dyana: méditation
  • Samadhi : état d’unité, de bien être absolu.

Je m’arrête sur l’un des yama, ce code éthique réagissant avec l’extérieur : SATYA. Je ne souhaite pas ici faire un commentaire du sutra cité supra et de la traduction car il y a excellents ouvrages à ce sujet (je vous recommande La science du Yoga de l’humain au divin de I.K. Taimni).

Dans notre société actuelle, on parle beaucoup de AHIMSA, la non violence. Thématique très à la mode car non seulement elle nous rappelle qu’il faut être posé dans une société où la Performance est au pinacle mais aussi qu’il faut faire preuve de non violence vis à vis des animaux et donc ne plus manger de viande et adopter un mode de vie au moins végétarien.

Je trouve que l’on parle beaucoup ed AHIMSA et souvent au détriment des autres codes éthiques et SATYA est l’un d’eux. SATYA, la vérité, n’est pas seulement « dire tout le temps la vérité ». Non ! SATYA nous engage aussi à vivre avec vérité.

Personnellement je lui substituerai volontiers le terme de sincérité. La sincérité dans les actes et dans les paroles. La sincérité qui s’accompagne de la pureté. La pureté des mots et la pureté des gestes. La sincérité dont une étymologie est liée à unité.

Sur un tapis de yoga, on ne joue pas un rôle, on EST. Dans les asanas, dans le pranayama, on EST sincère. Jouer un rôle, faire semblant de, endosser un costume pour faire croire, pour triomper et se tromper, ce n’est pas du Yoga car ce n’est pas SATYA. Car au bout il ne peut y avoir moksha, la libération (des souffrances).

Etre sincère est difficile. Il s’agit de ne pas se masquer à son propre regard et à celui des autres. Souvent on compare les formations de professeur de yoga à un travail sur soi. En effet, on a l’impression d’enlever des peaux, toutes ces couches érigées au fur et à mesure, pour des raisons disparates et parfois très discutables. Etre sincère avec soi même, se voir tel qu’on est, dessine ce merveilleux chemin de l’acceptation et de l’amour inconditionnel et total. Qui a toujours aimé la personne qu’elle est peut s’arrêter de lire ici.

Si je suis sincère, je dois et notamment sur mon tapis (et bien entendu en dehors) m’accepter telle que je suis et travailler. Travailler pour déchirer les illusions et les fausses idées imposées par le mental et la société.

Cette sincérité apaise le corps et l’esprit. Elle n’est pas rajas, le mouvement ininterrompu ni tamas, l’inertie. Elle est sattva, le guna de l’équilibre. Elle permet de considérer l’extérieur objectivement : elle est l’observateur pas l’acteur. Elle conduit au guerrier pacifique, celui qui est dans la société, qui la traverse la sérénité au coeur. Elle est lumière car absolue. Rien n’est en deçà, rien n’est au-delà. L’ensemble des religions dise que la sincérité mène au divin. Sans aller jusque là, vous percevrez la qualité de SATYA.

Si la sincérité est déjà affaire personnelle elle permet aussi une interaction avec un alter, l’Autre. Elle guide forcément vers le respect et l’absence de mensonge.

Mais SATYA est un chemin difficile. Comment être sincère ? Comment supporter le regard de ceux qui vous trouvent ce côté « BISOUNOURS si complètement à côté de la plaque » ?

Soit vous abandonnez pour être en adéquation avec ce pense une partie de la société. Soit vous persévérez. Pour vous et pour les autres. C’est difficile. Parfois ingrat, mais il y a toujours cette lumière dans le cœur, dans les yeux et dans le sourire. Et vous vous sentez en adéquation avec l’Univers et avec vous même (et demandez vous si être en adéquation avec soi même finalement ce n’est pas être en harmonie avec l’Univers).

Pour ma part, sentir que ma flamme intérieure est aussi dans l’Univers, c’est un sentiment merveilleux.

HARI OM TAT SAT



Catégories :Philosophie

Tags:,

7 réponses

Rétroliens

  1. Le guerrier pacifique et mes migraines – Le blog yoga de Caro Caro
  2. Elève éternelle au yoga | Le blog yoga de Caro Caro
  3. Le dharma | Le blog yoga de Caro Caro
  4. Mon portait : le yoga, le souffle, le respect, l’amour – Le blog yoga de Caro Caro
  5. Ethique et yoga – Le blog yoga de Caro Caro
  6. De l’importance du sens des mots – Le blog yoga de Caro Caro
  7. Et si on étudiait les sutras ? Yoga citta vrtti nirodhah. Tada drastuh svarupe vastanam. YS I-2 et I-3. – Le blog yoga de Caro Caro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :