Elève éternelle au yoga

J’adore être élève en yoga. En fait, je ne suis qu’élève même si j’ai suivi plusieurs formation et que j’enseigne un peu le yoga.

Être prof, c’est se mettre en danger car vous vous exposez; vous partagez quelque chose qui est en vous : votre yoga. Professeur de yoga, c’est difficile et nous parlons souvent entre nous : car s’exposer, c’est montrer ses faiblesses et je pense que peu de personnes se dévoilent facilement. C’est faire preuve de satya (Satya, vérité et sincérité).

On s’interroge beaucoup quand on est prof : fais-je les bons choix de postures? Suis je claire dans les instructions pour respirer ? Les élèves ressentent-ils l’énergie du studio ? Est ce que cela leur plaît ?

Bien souvent, on a, à la fin des cours, des personnes qui ont à redire sur la façon dont notre cours a été conduit. Rarement les gens qui sont super contents. Alors j’aime être élève pour m’observer et observer l’énergie de la salle d’un autre œil !

Et j’en retire une nouvelle philosophie de vie.

On apprend sans cesse. Toujours. Le yoga est si vaste. Ce n’est pas que les postures … infinies. C’est un mot qui évoque quelque chose en soi. Une inspir si différente des précédentes et qui vous renvoie quelque part dans votre corps. C’est une sensation autre dans une posture enseignée différemment : un mot, un geste, un regard, une intonation, un enchaînement.

La philosophie du yoga est si vaste et étendue. Quand je regarde ma bibliothèque (Bibliothèque), parfois je me dis que je suis folle d’en avoir autant acheté ! Et ce n’est qu’une partie superficielle de ce dont la philosophie regorge.

Les connaissances bio-mécaniques sont sans limites. Les effets du yoga sur le cerveau et le corps commencent tout juste à faire l’objet de nombreuses mesures et études.

Tous les jours, j’apprends à connaître mon corps, à localiser mes douleurs à m’interroger sur ce qui les a déclenchées.

Tous les jours, je m’assois sur mon splendide zafu pour méditer. Et tous les jours, j’observe un état différent, une énergie différente. Chaque jour est unique avec le yoga, chaque jour j’apprends.

Et puis, j’apprends face aux réactions des autres élèves. Et j’en reviens aux personnes qui n’ont pas été satisfaites d’un cours. Souvent, elles remettent en question l’enseignement dispensé. J’ai souvent dit dans mes différents articles (ou alors je l’ai pensé très fort) que chacun de nous doit trouver le professeur qui lui correspond le mieux. Celui qui va servir de moteur et de support à sa pratique. Et quand maintenant, j’entends quelqu’un me critiquer ou critiquer un autre enseignant, je lui dit « pourquoi cela provoque-t-il cette émotion chez toi ? C’est intéressant que tu l’observes et que tu en comprennes les causes. » Cela ne signifie pas que je dispense le professeur d’une quelconque responsabilité dans le fait que l’élève n’ait pas apprécié le cours.

Par exemple, il y a des cours que j’aime moins que d’autres, où je ne vais plus. Simplement parce que je n’y suis pas à l’aise, parce que c’est trop dans le force et cela me fait peur. Parce que je peux me faire mal à faire des acrobaties. Parce que ce qui est partagé n’est pas ce que je recherche. Mais ce n’est pas la faute de l’enseignant. C’est plutôt comme ça. Ici, personne n’est blessé. Et surtout là, à ce moment, je fais preuve de franchise envers moi même et par conséquent envers l’enseignant. Ce n’est pas être franc que de dire à une personne que son cours est nul : ce n’est pas du yoga. C’est faire preuve de violence car le corps, l’âme et l’esprit réagissent. En effet, bien souvent ce qui provoque ce sentiment vient de l’intérieur de nous. Pas du prof. Lui n’est que le support de déclenchement. C’est pour cela qu’il est intéressant d’observer, de s’observer, pour aller vers la vérité satya.

Et a contrario, il y a des gens que je vais chercher parce qu’ils me correspondent, parce qu’ils me touchent Moi (et pas parce qu’on me l’a dit). Faire du yoga, c’est à la fois déterminer ce qui nous fait du bien mais aussi savoir comment on réagit et reconnaître quand c’est l’EGO qui est en position de défense. C’est être dans l’unité, ÊTRE authentique. Unité du corps, de l’âme et de l’esprit.

J’aime beaucoup ce qu’écrit Iyengar dans « La voie de la paix intérieure » : « En sanskrit, le terme est purusa. En français nous pouvons l’appeler Âme cosmique ou Âme universelle. (…) Dans l’unité, il n’y a pas de possession, car la possession est un état duel, qui contient un moi et un ça. L’âme est immuable, éternelle et constante : elle demeure toujours en tant que témoin, enracinée dans l’origine divine et l’unité. Toute la pratique du yoga concerne l’exploration de la relation entre Prakriti et Purusa, la Nature et l’Âme. Il s’agit de retourner à notre image originelle, d’apprendre à vivre entre terre et ciel. »

C’est quand nous sommes arrivés à cette unité complète que nous cessons d’être élève. Ce que je veux dire par là, c’est qu’outre un apprentissage de notions, on apprend aussi à s’observer, à s’écouter puis à observer et écouter. Je dirais que c’est apprendre la sagesse. Voilà, être élève c’est aller vers la sagesse ….



Catégories :Réflexions

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 réponses

  1. J’ai seulement donné quelques cours individuels, alors je ne sais pas ce que c’est de recevoir des critiques en cours collectif. Une chose est sûre à mes yeux cependant, dans un cours de yoga comme partout ailleurs, on ne peut pas plaire à tout le monde! Souvent j’ai été étonnée par les propositions du ou de la prof, parfois je me suis dit quelle audace, parfois quelle inconscience… c’est comme ça…

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. Et si on étudiait les sutras ? Yoga citta vrtti nirodhah. Tada drastuh svarupe vastanam. YS I-2 et I-3. – Le blog yoga de Caro Caro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :