Brahman, Atman, Tu es Cela

Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, j’ai eu beaucoup de mal avec certaines notions de la philosophie indienne. Je dis à propos « philosophie » car je ne souhaite pas donné un angle religieux à ce que j’écris. Chacun lui donnera la couleur qu’il souhaite.

L’une de ces notions est Brahman et Atman.

Pour ce faire, vous ne devez pas chercher à trouver une correspondance dans ce que nous avons dans notre univers occidental. C’est le meilleur moyen de ne pas comprendre. Abandonner l’idée de comparer vous permettra de mieux appréhender des notions qui peuvent paraitre abstraites.

Il ne faut pas confondre Brahman avec le dieu Brahma. Brahma est un des trois dieux de la Trimurti avec Vishnu et Shiva. Brahma est la manifestation de l’Absolu et le faiseur du Monde. Il a 4 têtes orientées dans les 4 directions. Son pouvoir s’exerce sur tout ce qui existe. Il est omniscient et omnipotent. Il fait passer du non manifesté à la manifestation, de l’Un au multiple. Il est le créateur et l’incarnation du Karma.

Vishnu préserve l’ordre cosmique, l’harmonie universelle. Il est le protecteur du dharma (article promis il y a longtemps mais qui mérite encore un peu de maturation). Il est le dieu du milieu. Il accorde la jouissance des biens de ce monde (BHOGA, cf Bhoga ou la jouissance de la vie,  ) et la libération (MOKSHA).

Shiva brise les illusions, les passions, les limitations et l’ego. Il est l’incarnation de la voie du renoncement aux désirs et aux attachements. Il est celui qui détruit et celui qui régénère, celui en qui tout se résorbe et celui en qui tout se redéploie, celui qui donne la mort et qui fait accéder à l’immortalité. En lui coïncident le manifesté et le non manifesté. Il est la conjonction des opposés.

S’il ne faut pas confondre Brahma et Brahman, pour autant la manifestation de Brahman s’incarne dans la trimurti.

Brahman est très souvent évoqué, notamment dans les Upanishad. Il est défini, si on peut dire « défini », comme l’Esprit universel, un Absolu impersonnel. Le Brahman est ce qui sous-tend l’univers entier. Sans le Brahman, rien de ce qui est visible n’existerait. Il y a un lien de dépendance explicite entre toutes les réalités du monde et le Brahman qui est expliqué dans la Mundaka-Upanishad.

Le brahman réside dans le cœur (il porte alors le nom d’Atman). Les sages qui le contemplent au dedans de leur âme, ces sages-là possèdent, et non d’autres, le repos éternel.

Kâthaka Upanishad (II,V, 12-13)

Dans le Samkhya, il est aussi PARATMAN, le soi universel. Il est mâle. sans désir, sans attache, au-delà de la pensée, des sens, du temps, de l’espace, de la causalité. Il est conscience.

Atman, c’est l’Âme immortelle, l’esprit ou le SOI. Le soi est l’observateur du corps et de la pensée car il est au-delà. Il est souvent compris comme le brahman individuel et le Brahman est l’Atman universel.

Cette identité Atman Brahman se retrouvent dans :

  • Tat tvam asi (« Tu es Cela ») Chandogya-Upanishad 6.8.7.
  • Aham Brahma asmi (« Je suis le Brahman »), Brihad-âranyaka-up. 1.4.10.

L’Atman réside à l’intérieur du cœur, le Purusha qui est lumière (Brihad Aranyaka Upanishad, cf Les textes indiens : s’y retrouver).

A la différence du Brahman, l’Atman est prisonnier d’un corps le temps d’une vie terrestre. À la mort du corps, l’Atman ne meurt pas, mais va migrer dans un autre corps. L’hindouisme croit ainsi à la transmigration des âmes de corps en corps. L’Atman peut rester prisonnier de différents corps le temps de nombreuses vies terrestres (le samsara).

Cette renaissance incessante, cette séparation entre Brahman et Atman sont source de souffrance dont il faut être délivré. Le YOGA va chercher à réunifier Brahman et Atman.

A quoi cela ressemble-t-il quand Atman se dissout dans Brahman ?

Pour atteindre cette dissolution et arriver à la Libération il faut

1/ reconnaitre que tout ce qui fait l’Univers est Brahman : cela consiste à voir l’univers en soi, que nous sommes une partie du grand tout et qu’en notre microcosme réside le macrocosme et inversement. Le Vijnana Bhairava Tantra souligne qu’il n’y a pas de divinité en dehors de soi.

2/ voir au delà du soi/moi et reconnaitre son véritable SOI ou Atman : aller au delà de ses propres pensées dans un espace interstitiel avec la conscience d’un espace sans limite.

 

J’apprécie beaucoup dans le tantrisme l’idée que nous sommes une partie du grand tout, une vibration universelle qu’il fait simplement parfois dépouiller de certaines apories qui se sont juxtaposées au fur et à mesure de notre appartenance à une société codifiée où la seule individualité-individualisme-ego a la plus large place.

Résultat de recherche d'images pour "tat va asi"

Vous pourrez vous reporter également à l’excellent article de Gérard Duc « Pour mieux comprendre les Upanishad »

 

 



Catégories :Philosophie

Tags:, , , , , , ,

2 réponses

Rétroliens

  1. Un nouveau yoga nidra, l’infini et moi | Le blog yoga de Caro Caro
  2. Le dharma | Le blog yoga de Caro Caro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :