La lumière en yoga

Souvent je me dis que j’ai une chance folle : celle de rencontrer les plus belles personnes de la planète !

Hier j’étais à Asana Yoga Studio à Marseille parmi les futurs profs de yoga pour écouter Anne Nuotio (cf ma page les Gens que j’aime) parler des yoga sutras de Patanjali et les chanter.

J’adore ça, ne serait ce que pour les vibrations procurées : un plaisir dans tous les sens du terme

Et nous avons parlé de ce que représente les sutra 1 et 3

Haha yoga anusasanam

Tada drasthu svarupe vastanam .

Avec les jours et les mois passant, j’ose dire ce que je ressens sens avoir l’impression de la ramener ou encore peur de l’exprimer sans avoir l’air d’être mytho.

Je le dis tout de suite : je ne suis pas un être éveillé au sens du samadhi ni sattvique à 100 %.

Mais au fur et à mesure de ma progression sur mon chemin sans fin (et en même temps paisible sans peur de cette infini), j’expérimente. La lumière et l’unité. Je me donne certains moyens.

Le premier c’est de lâcher prise : sur le corps et sur certaines de mes idées/ opinions /connaissances. Le lâcher prise du corps est le plus facile au fil des ans (oui je parle en année : c’est au bout de 4 ans de pratique que j’ai commencé à sentir mon corps. Pas l’enveloppe extérieure mais ce qu’il y a dedans .. et c’est pas fini ..). Yoga dynamique régulier, alignement, anatomie, stages de bodywork et aussi passages chez l’ostéopathe.

Ce lâcher prise se renforce avec l’abandon des idées. Attention la aussi ne lisez pas « plus d’idées » ! L’abandon 5 secondes, 1 minute, 5 ou 20 min des idées avec le yoga nidra. D’abord flirt avec les frontières d’un espace inimaginé et inimaginable. Des allers retours autour d’une frontière intangible et indicible.

Maintenant je peux dire ce que c’est. C’est un espace sans limite. Pour moi il est blanc. C’est un lieu qui n’est pas lieu. Un lieu sans couleur sans forme où on est sans y être physiquement. Pas d’image ni de son. Pas d’émotion ni de sentiment. Pas seule ni avec d’autres. Un tout sans rien. Un espace vide et plein. En analysant on pourrait dire un lieu oû on est bien mais en fait on ne sent rien. Un lieu de pure félicité mais en fait on ne sent rien. On EST. Le temps n’est plus non plus.

Pour moi c’est le sentiment d’unité.

Je suis loin, très loin, de vivre ce moment constamment et à chaque fois par exemple où je suis un yoga nidra. Cela arrive quand je ne m’y attends pas, pensant de façon préconçue que je vais vivre tel nidra de telle façon.

Et la lumière ?

D’abord elle a été éclatante. Pas la lumière du soleil pour autant. C’est celle que tout le monde vit avec le yoga. C’est celle de la clairvoyance ou clarté mentale qui arrive dans la pratique de chacun. Certains vous diront que c’est l’ouverture de votre troisième oeil, Ajna.

Rod Stryker vous dira que c’est un début magnifique .. mais que c’est un début. Ce n’est pas le samadhi ! Ne vous y trompez pas ! Tapas, vayragya, abhyasa, ekagrata et puis les yama, nyama, la connaissance intime avec les gunas, leur action sur vos koalas, vos samskaras … et j’en oublie, font partie du chemin de progression.

C’est énorme. Si votre souhait est d’arriver au samadhi, alors arrêtez de lire cet article. Vous serez déçu et découragé.

Il ne s’agit pas de remplacer la quête du bonheur tant recherché dans notre société par celle du samadhi. Je ne sais pas si vous trouverez votre compte avec cette unité et cette lumière sans lumière.

Pour ma part, je ne cherche pas le bonheur. C’est un concept qui n’a pas de réalité. Je partage en cela la philosophie de Spinoza. Je ne cherche pas à connaître mon avenir. Car il est et je ne peux pas les changer. À défaut d’être un être éveillé, j’accepte de mieux en mieux tout ce qui m’arrive. C’est comme ça. Fatalisme ? Peut être mais surtout acceptation de l’impermanence. Cette acceptation n’est pas complète : je me mets en colère, j’ai des émotions fortes, parfois j’ai la trouille, je suis anxieuse ou stressée. Mais c’est justement en reconnaissant honnêtement tout ça que j’ai le plus progresser. Et ça c’est la LUMIERE DU YOGA.

Jaya jaya Shiva Shambo ! 🌟🌟🌟



Catégories :Réflexions

3 réponses

  1. Quel beau texte! On sent toute la joie que tu as d’aller ainsi de découvertes en découvertes. Le chemin du retour vers Soi est pour moi le plus intéressant. Comme tu vis à Marseille, je ne peux m’empêcher de te dire qu’Amma (Mata Amritanandamayi) y sera début novembre cette année. Je ne sais pas si tu la déjà rencontrée, mais être en présence comme elle est un véritable cadeau.

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais envoyé un message qui apparemment n’a pas été enregistré, pour te dire toute la passion et la joie qui émane de ton texte! Et aussi pour te dire qu’Amma sera à Marseille en fin d’année. Je ne sais pas si tu l’as déjà rencontrée…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :