Uddhyana bandha, nauli kriya et agni sara

Nauli n’est pas un bandha (un verrou ou sceau du corps) mais un kriya, technique de nettoyage, faisant parmi du shatkarma (pratique de nettoyage du corps, sur lequel un article est en cours d’écriture). L’autre nom, occidentalisé, de nauli kriya est le barratage de l’abdomen.

C’est un puissant exercice de renforcement de la sangle abdominale (et en premier lieu du muscle transverse) et un merveilleux outil pour masser vos organes internes et comme il met en jeu les abdominaux il ravive le feu, agni, en vous.

La zone du nombril qui sera l’élément central visuel principalement activé est le siège de Samana Vayu, le principe ou force vitale de la digestion, de la transformation et de la force centripète. Nauli et Agni Sara sont excellents pour renforcer sa sangle abdominale, pour améliorer le processus digestif (on augmente agni, le feu digestif, élément central en Ayurveda) et détoxifier cette zone du corps.

Capture d’écran 2017-09-18 à 23.34.05

Pour réaliser nauli, il faut déjà maitriser Uddhyana Bandha. Uddhyana est un sceau : une contraction musculaire qui empêche l’énergie vitale de sortir du corps.

Recommandations : vous avez terminé votre digestion ! Sinon vous allez certainement sentir rapidement de l’inconfort et l’exercice ne sera pas probant. Nauli est totalement déconseillé aux femmes enceintes, aux personnes souffrant d’hypertension, de calculs rénaux ou biliaires, d’hernies et de maladies cardiaques. De même, il est conseillé de faire ses premiers pas en présence d’un professeur expérimenté.

En outre, soyez patients. Cela peut prendre du temps pour piger le mouvement et le réaliser. Et puis, chaque jour étant différent, ne vous attendez pas à réaliser le même uddhyana bandha ou le même nauli que la dernière fois !

Enfin écoutez vous : quand vous devez inspirer, inspirez ! Aucun record à battre ici. Le yoga, c’est d’abord et avant tout / aussi respecter son corps (souvenez vous AHIMSA, cf Pourquoi faire des postures avancées ?, Yogi ou pas yogi ?) .Vous devez expirer et vider vos poumons. Je vous conseille d’expirer la bouche ouverte. Puis vous réalisez ce qu’on appelle une fausse inspir : fausse car vous n’inspirez pas d’air. Mais ce mouvement va vous permettre d’aspirer votre nombril en direction de la colonne vertébrale et vers le haut. Vous êtes en apnée. Dans cet exercice, vous ne devez pas être sous tension : tous les muscles sont détendus et le menton est contre le haut du sternum, ce qui permet d’ouvrir les cotes et d' »avaler » un peu plus votre ventre vers le haut. Généralement, vous voyez vos côtes apparaitre voire la peau se coller sur toute la cage thoracique.

Exercez vous plusieurs fois. Quand vous voulez inspirer, relâchez d’abord l’abdomen puis remplissez vos poumons.

Vous pouvez ensuite exercez faire une danse de l’abdomen en lâchant et contractant le ventre de plus en plus vite tout en étant en uddhyana bandha. C’est ce qu’on appelle agni sara, la purification par le feu. C’est un kryia souvent utilisé par Ana Forrest (forrest yoga, forme de vinyasa que je pratique). On rajoutera, pour la conscience du corps et de la concentration, l’activation des doigts de pieds (les orteils pointent vers le haut pour activer les 3 voûtes plantaires – pada bandha).

La Gheranda Samhita recommande de pratiquer 100 mouvements de brassage d’affilée.

20. La purification par le feu du souffle vital. Agnisâra.
Rétracter cent fois de suite la région ombilicale vers l’arrière, tout contre l’axe vertébral; c’est la technique de purification par le feu interne qui confère les pouvoirs occultes du yoga;

21. Elle guérit les maladies d’estomac et augmente le feu intestinal. Elle doit être tenue sécrété et même les dieux la maitrisent avec difficulté. Au moyen de ce seul dhauti on peut obtenir définitivement un corps céleste.

Gheranda Samhita – traduction de Jean Papin

C’est énorme ! Alors agissez à votre propre rythme. Moi j’en fait 20. Après je dois reprendre ma respiration !

Je vous préviens, et comme vous verrez sur la vidéo, c’est peu flatteur mais c’est bon pour votre tonicité musculaire et abdominale.

La barratage : il s’agit de contracter et faire ressortir, isolément et alternativement, le grand droit (rectus abdominis) droit et gauche (abdo dit de la tablette de chocolat ! que vous réalisez avec des crunchs. PS : pas de crunch, lisez par là la raison de mon horreur de ces abdominaux Yoga et périnée). Cela fait comme une vague … Pour contracter et faire ressortir les grands droits, vous pouvez fléchir les jambes et prendre appui avec vos mains. Cela va vous permettre de repousser le sternum et créer cette contraction.

Pour faire rouler le ventre, au début, vous bougerez vraisemblablement les fessiers à droite et gauche puis progressivement ce mouvement se fera de plus en plus discret.

Enfin, imaginez le mouvement avec votre cerveau, cet outil magique. C’est ce que j’appelle dans mes cours « le pouvoir de l’imagination »: il vous accompagnera dans votre quête du mouvement magique !

En images,

agni sara

nauli (précision : ayant du ventre, le mouvement est moins marqué à droite et à gauche que chez les personnes n’ayant pas de petit « bidou »)

Bon travail !



Catégories :Pratiques

4 réponses

  1. De la patience oui il en faut sur le chemin du yoga

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. Shat Karma : 6 techniques de nettoyage – Le blog yoga de Caro Caro
  2. Lune rose, swadhishthana et yoga nidra – Le blog yoga de Caro Caro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :