Portrait : Anne,l’écoute subtile

Il est parfois difficile de trouver un titre. Comment à travers quelques mots réussir à exprimer ce que l’on pense ? Surtout d’une personne ? Aujourd’hui, c’est ma difficulté pour vous présenter Anne Nuotio.

J’ai rencontré Anne lors de ma formation professeur à Asana Yoga Studio à Marseille en 2017. Anne est intervenue sur les yoga sutrs à travers notamment le chanting, chanter les yoga sutra en sanskrit n’est pas facile. Expérience difficile, dérangeante .. « Je ne connais pas les paroles. Je chante VRAIMENT comme une casserole. Qu’est ce que cela veut dire ? » Ouah ! Et en même temps, je garde de ces moments un merveilleux souvenir. Cela a ouvert un espace en moi. Ce jour là, j’ai rencontré quelqu’un qui sans le savoir me nourrit beaucoup. Pour moi Anne a ce côté lumineux, je dirais presque sattvique. C’est à la fois une présence, un silence et un souffle. C’est vrai : je suis impressionnée par son parcours en yoga. Et par son parcours de vie, en ce sens qu’il est authentique. Anne explique souvent qu’elle est là parce que tout ce qui précède l’a amenée là. Sans regret … même si ce n’est pas facile tout le temps.

Ce que Anne dit ou écrit (cf son blog et sa page You Tube) est très enrichissant : souvent cela me pousse à réfléchir ou exercer sur moi. Cela peut durer 5 min ou 6 mois. Jusqu’à ce que la clé ouvre la bonne porte. Par exemple, un jour, elle nous a parlé de l’énergie sur urdhva hastanasana (les mains vers le ciel), posture en début et en fin d’une salutation au soleil quand le corps s’étire vers le ciel. Souvent, nous faisons tenir l’inspir sur toute la durée de la posture jusqu’à ce que les mains se rejoignent au dessus de notre tête. Anne nous a appris à nous laisser guider par la seule énergie. Il n’y a plus de respiration sur une partie de cette posture. Un jour, bien des mois après, tout d’un coup je l’ai perçu : j’ai eu vraiment l’impression d’une immense ouverture du cœur et d’une légèreté incroyable. La clé ouvrait la bonne porte. Vous l’aurez compris, j’aime beaucoup Anne.

anne2Anne est professeur de yoga, enseignante, depuis 24 ans. De fait, depuis 1995, Anne pratique le yoga. Elle a suivi des stages avec le même professeur pendant 13 ans, à partir de 1999, elle s’est formée à Mysore en ashtanga avec Sri K Pattabhi Jois, puis son petits fils Sharath Jois.

Anne, comment es-tu arrivé(e) à la décision d’être prof ? C’est un pur accident. On m’a demandé de prendre un groupe dont l’enseignant ne voulait plus enseigner.

Pourquoi as-tu suivi une formation ? Parce que c’est tombé au moment où je voulais aller en Inde et c’était la première formation offerte par cet institut.

Avais tu beaucoup pratiqué auparavant ? Presque 15 ans.

Quel yoga enseignes-tu (on est d’accord qu’on ne parle que du postural, le yoga restant un seul yoga) ? J’enseigne le yoga Ashtanga avec les postures également, mais basé sur la philosophie de Patanjali. Dans mes stages où j’enseigne la série de base des asanas, J’introduis aussi le texte de Patanjali. Et plus les gens ”avancent”, plus nous avons du chanting et plus de philosophie et des partages autour. En plus, tout ce qui se passe dans l’interaction et dans la communication entre moi et mes élèves et entre les élèves suivent les principes nous guidant vers le Samadhi mentionné dans ce texte.

Quel serait pour toi la définition du yoga ? La quiétude. Le « stillness » est un concept bio-dynamique qui n’a peut-être pas un équivalent français – à moins de quiétude. La paix intérieure dans le silence et le non-mouvement. Une paix qui a une étendue plus large que le corps de la personne. Les différentes dimensions sont des états de conscience. Plus on est ”still”, plus les horizons s’ouvrent à nous. Souvent il s’agit des champs électro-magnétiques qui changent et qu’on ne voit pas avec son œil de tous les jours. Oui, c’est le prana qui se manifeste différemment selon notre état.

Qu’est ce que tu aimes dans ta pratique personnelle de yoga ? Les différentes dimensions de moi, du monde entier, que la pratique me permet de voir de plus en plus.

Qu’est ce que tu aimes quand tu es professeur de yoga ? La connexion des cœurs.

Quel est l’anga du yoga que tu aimes le plus ? C’est le Pranayama. Quand je parle du pranayama, je parle moins des pratiques que cette conscience qui inclut le niveau pranique. C’est aussi une conscience pranique dans le sens où souvent notre corps, nos émotions et notre mental sont tous influencés par le prana. Par exemple, si le prana est faible, on se sent faible … la faiblesse crée probablement des émotions comme la peur, l’incertitude. Lorsque les émotions sont de l’incertitude, les pensées vont selon.

Quel est ton yama ou nyama le plus important pour toi ? Santosha.

Quel est le (ou les) livre qui t’a le plus marqué sur ton chemin de yoga ? « J’apprends le yoga » de André van Lysebeth. Le livre de Van Lysebeth était en effet le premier livre de yoga que j’ai lu. Sa façon très simple de parler du yoga, son authenticité, sa profondeur m’ont touchée. Tous ses livres que j’ai lus sont sans prétention.

Si tu devais donner un conseil à un débutant de yoga, quel serait-il ? Aime la vie !

Aime la vie !

As-tu une sadhana ? Oui, la pratique biodynamique pour me mettre en connexion avec la Source. La pratique biodynamique peut être juste l’assise. Ma pratique c’est souvent l’assise auprès de quelqu’un quand je donne une séance. Dans cette tradition, on parle du Souffle de Vie qui est la force, la vie invisible dont la manifestation nous est tangible quand on est dans un état neutre et profond. Il s’agit d’une expérience. La Source n’est pas Soi. La Source est La vie éternelle, l’Intelligence suprême qui crée la vie. C’est un état total qui est paix.

Qu’aimerais-tu développer encore ? Un projet particulier ? La quiétude.

As-tu une posture que tu aimes en particulier ? Laquelle ? Pourquoi ? Vasisthasana. Il y a l’ouverture et la Terre et le Ciel.

anne1

Un enseignant en particulier t’a-t-il marqué plus qu’un autre ? Pourquoi ? Sharath Jois. Par son énergie vibrante et dense et à l’époque aussi par son humilité.

As-tu une phrase, mantra en particulier que tu aimes ? Méditation – the only way. (Osho)

Anne, je sais que tu aimes la danse. Peux-tu nous en toucher un petit mot ?  La danse. Oui, j’adore danser. Aussi bien dans une forme que sans forme. La danse est parfois comme une prière…une expression des profondeurs de notre être qui va vers le ciel. Pour moi, l’importance de la danse dans le contexte du yoga, c’est de pouvoir se détacher de la forme et de trouver sa vraie expression qui nous surprend souvent nous-mêmes.

Anne a développé le yoga sacral. J’ai repris une présentation qu’elle avait faite pour un stage à Asana Yoga Studio.

« Le yoga sacral est une méthode psycho-corporelle, l’amalgame des pratiques du yoga ashtanga, de la danse et des principes biodynamiques.

L’essence de la méthode s’est construite autour de deux centres sacraux: Le cœur qui est le centre spirituel et du sacré (sacral) de l’homme. Et le sacrum (sacral), le centre organisateur de la colonne vertébrale et de la ligne médiane à l’intérieur de celle-ci.

Dans le yoga sacral, l’attention est continuellement portée dans ces deux centres. La recherche est faite à partir d’eux ainsi que les exercices physiques et psychiques pour nous reconnecter avec la Source de la Vie. Lorsque la connexion se clarifie et se montre à nous, nous sommes transformés petit à petit et cela se fait ressentir comme une paix et un bonheur profonds, une appartenance évidente à la vie. La connexion est maintenue et fortifiée par les mêmes exercices.

Le yoga sacral contient des ingrédients des traditions qui sont nées d’une présence ouverte et d’une écoute profonde de ce que nous sommes. Pour comprendre la sagesse de ces traditions, nous devons nous écouter avec la même qualité de présence. Dans toutes ces traditions, il y a une présupposition que la spiritualité peut se transmettre à nous par un autre système nerveux ayant l’expérience de la quiétude et de la joie, et non par des explications intellectuelles. Nos premières expériences avant la parole sont la connexion physique avec l’autre et notre propre présence par la présence de l’autre. Lorsque nous retournons dans cette paix originelle, tout change. Nous éprouvons une joie profonde d’exister. »



Catégories :Portrait

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

3 réponses

  1. Merci pour ce nouveau portait. Je suis abonnée au blog d’Anne depuis quelque temps et il est très inspirant.

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. Mon portait : le yoga, le souffle, le respect, l’amour – Le blog yoga de Caro Caro
  2. La sagesse des Yoga Sutra – Le blog yoga de Caro Caro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :