Om Mani padme Hum : le joyau du lotus

Hier, une amie m’a offert ce magnifique bol tibétain : le mantra Om Mani Padme Hum y est gravé. Alors j’ai voulu un savoir un peu plus. Voici le fruit de mes recherches : je n’ai rien inventé !

मैत्री करुणा मुदितोपेक्षाणांसुखदुःख पुण्यापुण्यविषयाणां भावनातः चित्तप्रसादनम् ॥३३॥
maitrī karuṇā mudito-pekṣāṇāṁ-sukha-duḥkha puṇya-apuṇya-viṣayāṇāṁ bhāvanātaḥ citta-prasādanam ॥33॥

Le mental se purifie en cultivant l’amitié, la compassion, la joie, la paix quelles que soient les situations, dans la douleur, dans la pureté ou l’impureté.

La sérénité de l’esprit (prasada) s’installe lorsque, devant les événements tristes, bons ou mauvais qui se présentent, nous réagissons par l’amitié, la compassion, la paix, la joie et le désintéressement. (traduction de Jean Papin).

Patanjali dans les Yoga Sutra, le Samadhi pada, énonce les marqueurs de la stabilité de l’esprit .

Ils trouvent un écho dans les quatre qualités incommensurables du bouddhisme : amour, compassion, joie et équanimité.

Padme, la compassion, a un des plus beaux mantras : Om mani padme hum.

Om mani padme hum est le mantra du bodhisattva de la compassion, Avalokiteshvara. Un bodhisattva est un « promis à l’éveil » du bouddhisme Mahayana (Le Grand Véhicule).

avalokiteshvara

Quand Avalokiteshvara ouvrit les yeux sur les souffrances du monde, sa tête explosa sous la douleur. Le bouddha Amitabha en ramassa les morceaux et en fit neuf nouvelles têtes.

Et en réponse à son souhait d’aider toutes les créatures, il lui poussa mille bras. Dans chaque main se trouvait un oeil, et « De ses yeux émanèrent le soleil et la lune ; de son front, Mahesvara ; de ses épaules, Brahma et d’autres dieux, de son coeur, Narayanan ; de ses cuisses, Sarasvatî; de sa bouche, les vents, de ses pieds, la terre et de son ventre Varna.» Avalokiteshvara vient en aide à ceux qui l’invoquent : il est l’incarnation de la compassion.

Le nombre de ses bras est fluctuant. Ses formes les plus présentées comportent 2, 4 ou mille bras. Tous ses bras symbolisent la compassion multidirectionnelle en action. L’oeil dans la paume de main montre qu’il veille sur une infinité d’êtres vivants pour prendre soin d’eux.

Ce mantra est désigné comme le joyau du lotus. Il est réputé protéger contre certaines maladies et toutes sortes d’influences négatives. Comme le lotus surgit de la boue pour fleurir au soleil sans être lui-même entaché, symbolisant par là la pureté et la beauté, l’homme peut atteindre l’état de Bouddha.

Sa récitation se réalise en même temps qu’une visualisation très détaillée du mandala d’Avalokiteshvara, c’est-à-dire de l’assemblée des déités qui l’accompagne. Chacun des éléments de cette représentation est lui-même symbolique. Ainsi chacun de ses quatre bras représente un des quatre incommensurables.

mandala_web (500x500) (2)

Chaque syllabe permet de fermer une porte de la réincarnation (j’ai repris cette partie du site tierrazen.com) :

  • OM : Ferme la porte du monde des Devas (dieux).
  • MA : Ferme la porte du monde des asuras (demi-dieux).
  • NI : Ferme la porte du monde des humains.
  • PAD : Ferme la porte du monde des animaux.
  • ME : Ferme la porte du monde des pretas (« esprits avides »).
  • HUNG : Ferme la porte de l’enfer.

Chaque syllabe purifie un voile :

  • OM : purifie le voile du corps.
  • MA : purifie le voile de la parole.
  • NI : purifie le voile de l’esprit.
  • PAD : purifie le voile des émotions contradictoires.
  • ME : purifie le voile de l’existence substantielle.
  • HUNG : purifie le voile qui recouvre la connaissance.

Chaque syllabe est un mantra en elle-même :

  • OM : pour le corps des Bouddhas.
  • MA : pour la parole des Bouddhas.
  • NI : pour l’esprit des Bouddhas.
  • PAD : pour les vertus des Bouddhas.
  • ME : pour les accomplissements des Bouddhas.
  • HUNG : pour la grâce du corps, de la parole, de l’esprit, de la vertu et de tous les accomplissements des Bouddhas.

Chaque syllabe correspond à l’un des six paradigmes ou perfectionnements transcendantaux :

  • OM : la générosité.
  • MA : l’éthique.
  • NI : la tolérance.
  • PAD : la persévérance.
  • ME : la concentration.
  • HUNG : le discernement.

Chaque syllabe est également reliée à un Bouddha :

  • OM : Ratnasambhava.
  • MA : Amaoghasiddi.
  • NI : Vajradhara
  • PAD : Vairocana.
  • ME : Amitabha.
  • HUNG : Akshobya.

Chaque syllabe du mantra nous purifie d’un défaut :

  • OM : l’orgueil.
  • MA : l’envie / le désir de se divertir.
  • NI : le désir passionnel.
  • PAD : la bêtise / les préjugés.
  • ME : la pauvreté / la possessivité.
  • HUNG : l’agressivité / la haine.

Enfin, chaque syllabe correspond à l’une des six sagesses :

  • OM : la sagesse de la stabilité.
  • MA : la sagesse toute accomplissante
  • NI : la sagesse émanent de soi-même
  • PAD : la sagesse toute embrassante (dharma)
  • ME : la sagesse discriminante
  • HUNG : la sagesse semblable à un miroir

Pour finir je voudrais partager avec vous ce mantra chanté par Daiqing Tana.

Splendide !



Catégories :Philosophie

Tags:, , , , , , , , , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Mantra de la perfection de la sagesse: gate gate paragate parasamgate bodhi svaha – Le blog yoga de Caro Caro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :