Respiration n°5 … et si on passait à SAMAVRITTI PRANAYMA ?

Je relisais un passage du « Pranayma Pradipika » de BKS Iyengar, qui écrivait que

« les textes de yoga demandent que l’on fasse 80 cycles de pranayama 4 fois par jour, tôt le matin, à midi, le soir et à minuit, ce qui n’est pas à la portée de tout le monde. Un minimum de 15 minutes par jour est toutefois indispensable mais ce n’est pas suffisant pour un sadhaka fervent ».

Je ne pratique pas le pranayama à cette hauteur : pas le temps … ou disons plutôt que ma priorité n’est pas à cet endroit bien que cette série d’articles sur la respiration, le pranayama, dit le contraire.

C’est une des vertus du yoga : mettre en exergue nos propres contradictions et permettre à l’observateur intérieur, notre conscience de vibrer encore un peu plus.

Dans mes articles (On respire !, Respiration acte II et yoga nidra de la douceur, Respiration épisode 3 – douceur, Respiration, épisode 4 : BRAHMARI, l’abeille), j’essaie de trouver une continuité dans les enseignements à distance du contexte particulièrement anxiogène du covid-19.

Nous allons commencer une nouvelle série qui cette fois-ci va faire entrer en jeu des rétentions du souffle, des longueurs, et ce n’est pas facile. Quand on est bien portant, sportif et jeune, le souffle ne s’impose pas à l‘esprit car il est facile naturellement. Cependant, les difficultés de la vie, la pollution, les maladies, l’âge peuvent venir entraver une bonne respiration.

Aujourd’hui, nous allons introduire KHUMBAKA, la rétention. Au début (même après d’ailleurs), il s’agit de ne rien forcer. Nous ne sommes pas dans la concurrence mais dans l’écoute bienveillante de son corps et de son cœur.

Samavritti pranayama permet d’uniformiser les 4 phases du cycle respiratoire. Vous pensiez ne faire que des inspirations et des expirations ?

En fait à la fin de chaque inspir (PURAKA) et de chaque expir (RECHAKA), il y a une petite pause, une légère rétention : khumbaka.

Allez on commence ! Vous êtes assis, les yeux seront clos, les mains déposées sur les genoux; mettez-vous une musique calme, je vous propose celle-ci:

1. vous allez commencer par observer votre respiration actuelle. Prenez le temps de l’observer, sans essayer de la modifier.

Comment est-elle ? Profonde, superficielle ? Comment bouge le corps ? Où bouge-t-il ? Est-elle longue ou rapide ? Saccadée ?

La respiration est notre météo intérieure. C’est aussi pour cela qu’on recommande de faire du pranayama dès le lever : pour agir sur notre météo intérieure

2. et maintenant vous allez respirer en observant un même temps à l’inspir qu’à l’expir. Prenez un minuteur. Au moins 2 min. Vous ne devez pas être dans l’effort.

3. Sur 2 minutes encore, vous allez allonger le souffle pour arriver à 3-5 temps, en fonction de vos capacités. et vous ajustez. Ne cherchez pas à faire un temps de 10 par exemple.

4. Sur 4 minutes, vous allez introduire une pause à la fin de l’inspiration. Cette pause ne durera pas comme vos inspirations et vos expirations.

5. Sur 4 minutes, essayez d’allonger un peu plus la rétention. ex : vous inspirez sur 5, rétention sur 3, expiration sur 5. Surtout pas d’exploit ! Chacun à son rythme. Notamment pour les asthmatiques, ceux qui ont des maladies chroniques, qui ont pris du poids, qui ont des maladies pulmonaires ou les allergiques ou les enrhumés. En fait, c’est en pratiquant tous les jours que vous allez voir votre respiration se modifier.

Quand cela devient facile, allongez votre pause sur le même temps que les inspirations et les expirations.

Vous avez la possibilité de vous pincer les narines (doucement) si vous en éprouvez le besoin.

Observer les effets sur votre corps. La pratique d’aujourd’hui est plus longue que les précédentes. Comment décririez vous votre météo intérieure ? Comment vous sentez vous ? Physiquement ? Émotionnellement ?

Et si vous prolongiez les exercices ?

Pour ce soir, je vous propose cette méditation sur le souffle. Simple. Elle convient aux débutants. Elle ne se focalise que sur une chose : la respiration !



Catégories :Pratiques

Tags:, , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :