Le Hozho, Walk in beauty, la vie en Harmonie avec l’Univers et Forrest Yoga

Je ne sais comment commencer. Cela fait maintenant deux mois que j’ai en tête d’écrire sur le Hozho, le walk in beauty et le Forrest Yoga. Pendant 28 jours, j’ai médité 1 heure sur mon âme, sur la Joie, la vie en harmonie, ce qui fait la beauté de ma vie, ses difficultés et pendant ces 28 jours, je me suis assise avec mes Ancêtres et mes Guides.

J’ai vu des choses étonnantes arriver sans que mon esprit ne « demande » quelque chose. Je n’ai rien décidé. Je n’ai rien bu ni fumé non plus. Et pendant ces 28 jours, au fur et à mesure, j’ai senti une nouvelle force. Spirituelle (quand paradoxalement, je perdais toute ma force physique, contrainte de soigner une vilaine sciatique et une épaule douloureuse).

A la suite de quoi, j’ai demandé un tambour pour mon anniversaire. Son créateur m’en a offert un, magnifique, et depuis je chante tous les jours. Tous les jours. Mes voisins vont me prendre pour une folle !

resized_20200329_154110_679013547826697490980571.jpg

Et puis, est arrivé le Covid 19. Aujourd’hui la moitié de la population mondiale est confinée. Je n’ai pas peur mais je pense à tous ces gens qui vivent dans la pauvreté, qui n’ont pas mon confort matériel.

Comment ne pas penser que quelque part, la Nature nous envoie un message très fort ? Quelque chose s’est rompu, cela c’est sûr. Et cette crise permet au moins de réfléchir. Et pour moi, cela signifie parler plus ouvertement de ce à quoi je crois et qui croit de jour en jour, notamment depuis que nous sommes allés dans le désert américain et que nous avons voyagé en pays navajo.

Le Hozho, vivre en harmonie avec l’Univers, est une tradition des indiens Navajos. La spiritualité navajo est fondée sur le culte de la nature et de l’harmonie (« hozho ») qu’elle recèle.

Être en possession de hozho, c’est plus que le bonheur, c’est être calme, être en soi, si bien que l’extérieur ne vient pas perturber ce qui est en nous. Les Navajos depuis toujours cherchent à vivre en harmonie avec ce qui les entoure et notamment le Peuple sacré : le coyote qui incarne le Démon, le Peuple du tonnerre, le Peuple du Vent … La Terre est sacrée. En image de présentation, vous pouvez voir leur montagne sacré, Ship Rock, au Nouveau Mexique, non loin des Four Corners.

Comme vous le savez, je pratique le Forrest Yoga. Ana Forrest a été, en partie, initiée par les indiens d’Amérique et chaque grande session de pratique de Forrest Yoga débute par une cérémonie: une série de chants, dont certains en langue lakota, et une invocation aux Esprits des 4 Directions.

p

Le Forrest Yoga nous invite à nous connecter à notre souffle et à trouver au cours de chaque journée comment nous connecter avec la beauté de l’Univers. C’est ce qui fait vibrer nos cœurs même si cette vibration n’est pas excessivement sensible tous les jours. C’est également se connecter ou se reconnecter avec son âme, notre essence sacrée, sentir son âme de façon viscérale, l’accepter et oser la montrer.

Qu’est ce qu’on sent quand notre âme a investi notre corps ? Et comment fait-on pour l’intégrer ? On ressent notre âme dans notre souffle (c’est pourquoi jécris beaucoup à son sujet dernièrement), au bout des doigts, dans nos parties génitales (rien de olé olé, non n’ayez crainte – on active consciemment le plancher pelvien avec notamment uddhyana bandha et mulha bandha) et notre cerveau.

J’avoue que suivre les cérémonies au départ : sympa mais bof ! Sympa de chanter mais pas trop. Et puis, les choses se mettent en place quand vous faites une formation intensive. Elles continuent avec les ateliers, les livres que je lis, les chansons que je chante. Marcher dans la beauté c’est avancer en harmonie avec tout ce qui m’entoure (les gens, les objets, la nature, la vie, les animaux).

Et je deviens de plus en plus sensible au bruit du vent, aux oiseaux qui viennent dans mon

Bird
jardin. Je parle aux plantes, j’explore ma propre nature sauvage, celle qui est en moi sous un aspect fort policé. Cela a élevé ma perception de ce qu’est la Vie et de l’inanité d’un certain nombre de choses dans notre vie.

Le matin, je ne me lève pas la boule au ventre mais le sourire aux lèvres. Ce n’est pas la tristesse qui habite mes jours et mes nuits mais la Joie. Cela ne signifie pas que certains jours, je n’ai pas envie de tout envoyer en l’air. Que je n’ai pas envie de crier et de pleurer ou que je n’ai pas mal émotionnellement ou physiquement. Cela ne signifie pas que je regarde naïvement et benoitement ce qui se passe autour de moi. Cela signifie que je regarde autour de moi avec des yeux d’observateur avec curiosité et le désir de discerner la vérité. Vivre sur la Voie de la Beauté, c’est vivre avec authenticité, fascination et pleinement.

J’ai lu sur internet que chacun possède son Hozho, une force qui lui est propre, et qui résulte d’un travail sur soi. L’état d’hozho est lié à la santé, la beauté, l’ordre et l’harmonie. Voilà, cela résume bien.

Hozho, comme Walk in beauty, devient palpable lorsque l’on a accepté son corps, que l’on s’accepte soi-même et que nous avons noué, avec notre corps, une relation saine et apaisée.
May all people walk in beauty
May all people walk in beauty !


Catégories :Philosophie

Tags:, , , , , , , , ,

4 réponses

  1. SUPERBE ET INSTRUCTIF
    MERCI CARO

    J'aime

Rétroliens

  1. Ethique et yoga – Le blog yoga de Caro Caro
  2. J’ai lu : Fierce Medecine de Ana Forrest – AU FIL DU YOGA
  3. J’ai lu Fierce Medicine de Ana Forrest : épisode 11, le pouvoir des cérémonies – Le blog Yoga de Caro Caro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :