Et si on étudiait les sutras ? Yoga citta vrtti nirodhah. Tada drastuh svarupe vastanam. YS I-2 et I-3.

J’ai envie d’écrire. Je partage, certes, mais c’est aussi pour moi l’occasion de mettre des mots sur ce que je vis, lis, étudie, ressens. Ce blog, c’est comme un journal : il y contient mes appétits, mes coups de cœur et mes coups de gueule.

Les Yoga Sutra de Patanjali, vous le savez, sont au cœur de la pratique de yoga. Vous avez certainement compris que le yoga ne se limite pas à une pratique physique. C’est une pratique constante de différents éléments et si un jour vous ne voulez pas bouger physiquement, en respirant, méditant, chantant, vous ferez aussi du yoga. Ma pratique change. Elle change avec moi et avec ce que je comprends. Le « chanting » avec Anne Nuotio est merveilleux. Au début, je ne comprends pas, je mélange les mots, je me concentre et puis .. pouf ! la seconde d’après j’oublie. Et puis, je me dis qu’est-ce que cela veut dire ?

Je vous propose d’étudier au long cours les yoga sutras. Les étudier en réfléchissant. Et, on commence tout de suite avec le SAMADHI PADA. Samadhi c’est plus qu’un mot, un sentiment. On a essayé de le traduire par béatitude, extase, enstase, nirvana, éveil. C’est tout cela et bien plus. Enfin je crois.

Je crois que l’une des plus belles choses que m’a apporté le yoga c’est de découvrir ma véritable nature. Qui suis-je ?

Oui certes, je suis une femme, épouse et maman. Je suis française, je fais du yoga, j’ai un métier qui n’est pas prof de yoga. Je suis légèrement maniaque, curieuse, énergique, je tiens peu en place, j’ai peur, je ris, je pleure. Je cours et je dors. Oui ! D’accord. Mais qui suis-je au plus profond de moi ? Est ce que c’est réellement moi ou ce sont mes habitudes et des adjectifs du quotidien qui me décrivent ?

Qui je suis est au delà d’une étiquette ou du rôle que je tiens dans la société et ma nature profonde est définie par un ensemble de valeurs, croyances et passions et non pas par les attentes des proches ou de la société.

C’est quand nous expérimentons qui nous sommes et quand nous l’acceptons que nous sommes clairvoyants et en paix. Alors nous nous enracinons dans nos valeurs qui deviennent la boussole de notre vie.

Le truc c’est que nous aimons nous travestir, jouer des rôles. Notre mental adore entretenir la confusion … Le yoga ce sera justement d’aller en directement de ce que le mental ne nous dicte pas. Les Yoga Sutra démarrent donc par affirmer que le yoga, c’est la cessation des fluctuations (ou de la fragmentation) du mental. Voir cette article les vrttis et les kleshas… tranche de vie à travers le yoga

Avant d’aller plus loin, je rappelle que citta a été réduit dans les traductions au mot mental. C’est un peu court. Souvenez vous mon article Samkhya 2 : la composition du monde – les tattvas ! Citta c’est Buddhi + Ahamkara + Mans : intellect, sens du jeu et mental. Citta est rempli des fluctuations (les vrtti) causées par la nature même de l’évolution. Citta est alors empêchée de discerner entre le vrai et le faux et colore notre perception. Les gunas eux aussi créent leurs propres vrtti. Tamas sera à l’origine de l’ignorance, du manque de libre arbitre et de l’impie; rajas marquera le manque de recul, l’hyperactivité, l’agitation. La première étape consistera à utiliser sattva (discernement, maîtrise, paix) et rajas (utile pour soutenir l’effort). Ensuite il faudra aller au delà de sattva pour se tourner vers la réalité ultime. Alors à ce moment là, celui qui observe – drastu –  (Purusha) se repose dans sa propre nature.

Alors je vous propose de rendre 5 minutes, un crayon et un cahier et d’écrire qui vous êtes. Allez au delà des évidences, laissez parler votre cœur, votre intuition. Avant cela, asseyez vous bien droit, le corps détendu et prenez 5 longues et profondes respirations. Ecoutez votre souffle. Et ensuite, écrivez !

Voici les fruits de ma réflexion !

Pourquoi je fais du yoga ?, Satya, vérité et sincérité, Enseignant de yoga : éternel élève, Elève éternelle au yoga, L’impermanence et l’Univers, Mon portrait : le yoga, le souffle, le respect, l’amour, les vrttis et les kleshas… tranche de vie à travers le yoga et Qui suis-je ? Vulnérabilité, honte et empathie …



Catégories :Philosophie

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 réponses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :