Conscience dans le coeur : nouveau yoga nidra

J’aime bien. J’aime bien ne pas faire comme c’était prévu. Un lâcher prise un peu particulier qui bouscule. Pas d’article aujourd’hui sur les yoga sutras mais un yoga nidra !

Conscience dans le coeur.

Conscience dans le cœur, c’est le nidra qui m’a réconciliée avec le yoga nidra. Depuis mai, j’étais à la peine. Et pourtant … J’ai passé 5 jours merveilleux à me former en ligne avec Rod Stryker dont vous savez maintenant que l’approche me touche particulièrement. Pendant ces 5 jours, 14 yoga nidra. Je poursuivais ensuite avec une semaine de formation en Forrest Yoga.

Je ne sais pas pourquoi, je n’ai jamais réussi à me détendre. J’ai envoyé à Rod Stryker une question. Suis-je vraiment en état de yoga nidra quand je vous entends et que mon corps n’a plus aucune limite et que pour autant j’arrive à avoir des idées ? … La réponse est NON.

Il n’y a strictement rien en yoga nidra. Cela va même au delà de la perception du rien. Pas d’image pas de sensation ni de lumière. Il m’a dit que j’étais au bord d’un précipice fabuleux mais que pour plonger il me fallait me détendre plus.

Ces mots peuvent paraître anodins mais ils ont déclenché une tempête en moi. Sans que je m’en aperçoive. Cela a sapé quelque chose. Couplés au yo-yo émotionnel du Forrest Yoga, des sensations se sont retrouvées mises au placard. Une horreur hyper déstabilisatrice. A l’extérieur rien. A l’intérieur, une véritable essoreuse avec des émotions pas jolies jolies, un sentiment de solitude, un grand point d’interrogation.

Comment faire ?

Je n’ai rien fait. J’ai un peu souffert. Souffert des mots entendus, qui au lieu de me faire remonter m’enfonçaient encore un peu plus. Disparue la confiance !  Disparues les certitudes. J’étais revenue au point de départ …

Je me suis remise à l’ouvrage. Refaire tous les matins un yoga nidra, le même. Pendant des semaines, j’ai eu le même sentiment : celui de ne pas y arriver. Il y avait toujours quelque chose et ces mots « se détendre un peu plus » qui revenaient sans cesse. Et je sentais mon cou, ma tête, jamais complètement déposés, comme un fait exprès ! Je me suis détestée. Moralement, émotionnellement et physiquement. Cela m’a lessivé et encore plus donné ce goût de solitude. J’ai enfin mis un mot sur mon émotion : solitude. J’ai fait du ménage mentalement. J’ai vraiment ralenti. Hormis enseigner deux fois par semaine, je n’ai fait que chanter et suivre les mini cours d’un ami.

Et puis, il y a eu « Conscience dans le cœur ». Quelque chose de lumineux dans le centre du cœur : le corps s’est progressivement apaisé. Les petites étoiles bleues se sont remises à briller. Très doucement. Ce n’est pas encore cela, mais je sens une différence. Mon cerveau refonctionne mieux : c’est plus clair. Et puis mon corps me l’a dit aussi. Les asanas redeviennent plus faciles, j’ai envie de transpirer et puis de me laisser porter par le vent et le soleil. Voilà ce qu’est pour moi Conscience dans le cœur. Une re-naissance.

La morale de l’histoire : il faut parfois reculer pour mieux avancer. Il faut parfois aller dans le mur pour ouvrir les yeux. Et il faut toujours persévérer … Ce que j’en retire ? Écouter encore plus mon cœur. Ne pas m’embarrasser du « Et si ? ». Avoir de la gratitude pour les choses qui peuvent paraitre insignifiantes et avancer non pas en fonction de ce que les gens pensent mais de ce que j’ai envie de faire. Pas de business plan. Juste faire ce que j’aime. Écrire autant que j’en ai envie. Pas d’obligation. Faire comme j’ai envie et ne pas arrêter au petit mot assassin. Au contraire ! Maitri, la compassion envers moi-même. Je ne suis pas parfaite. Je suis épouse et maman et je ne suis pas parfaite. Je suis fonctionnaire, je fais ce que je peux et je ne suis pas parfaite. Je suis prof de yoga et je ne suis pas parfaite. Je fais de mon mieux. Je fais de mon mieux pour partager sans trop de nombrilisme. Partager ce que j’aime. Partager les incertitudes pour avancer. Sur mon chemin de yoga, celui du guerrier pacifique.

 

 



Catégories :Pratiques

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :