Om Tare Tuttare Ture Soha, le mantra de la compassion universelle

Nouveau mantra que j’aime beaucoup. Celui-ci est emprunté au bouddhisme thibétain. « Om tare tuttare ture soha » est mantra lié à Tara, la «mère de tous les bouddhas», et surtout à sa manifestation en tant que Tara verte.

Je vous partage ici deux versions inhabituelles, servies par deux voix magnifiques.

Revenons au mantra de façon plus classique. Que signifie-t-il ?

  • OM : les qualités du corps, de la parole et de l’esprit des Bouddhas.
  • TARE: “celui qui libère” du samsara – des attachements temporels et des souffrances;
  • TUTTARE: “Cela élimine toutes les peurs” – 8 peurs causées par les huit illusions

Quelles sont les huit peurs ? Ce sont les dangers extérieurs de l’époque : lions, éléphants, feu, serpents, voleurs, chaînes, inondations et démons. Ils correspondent à huit dangers intérieurs : l’orgueil, la colère, la jalousie, l’avarice, les fausses idées, l’attachement, le doute et l’illusion. Prendre refuge en Tara nous en libère.

  • TURE: “Qui accorde tout le succès” et libère des attachements et des individualités;
  • SOHA: “Que ces bénédictions se concrétisent”, atteignant le cœur et l’esprit.

Avant son adoption par le bouddhisme, elle a d’abord été adorée dans l’hindouisme comme une manifestation de la déesse Parvati, une des formes de la Shakti.
Tara est associé à 2 épouses historiques du premier roi bouddhiste du Tibet. Sa femme de la Chine impériale aurait été une incarnation de la déesse White Tara, tandis que la femme népalaise du roi était une incarnation de la déesse Green Tara.

Selon la tradition bouddhiste, Tara est née des larmes de compassion du bodhisattva Avalokiteshvara. Il est dit que regardant la souffrance des hommes et leur comportements, le bodhisattva se mit à pleurer et de ses larmes se forma un lac d’ où jaillit un lotus. De l’intérieur de ce Lotus la déesse Tara a été révélée.
Une tradition similaire raconte qu’une Tara blanche est née des larmes de l’œil gauche d’Avalokiteshvara et une Tara verte est née de son œil droit. Dans une troisième légende, Tara est née d’un rayon de lumière bleue émanant d’un des yeux d’Avalokiteshvara. Tara est également l’épouse d’Avalokiteshvara.
Tara verte, avec son lotus à moitié ouvert, représente la nuit, et Tara blanche, avec son lotus qui s’ouvre, symbolise le jour.Tara verte incarne une activité vertueuse alors que Tara blanche affiche la sérénité et la grâce. Ensemble, elles symbolisent la compassion sans fin de la déesse qui travaille jour et nuit pour soulager les souffrances. Tara Blanche, associée à la compassion et à la longévité, et Tara Verte, associée à l’activité et à l’abondance éclairées.

Revenons plus précisément sur la Tara verte. C’est une des 21 formes de Tara agissant pour la bienveillance des êtres. Son emblème est la couleur verte, symbole d’espoir, et le lotus bleu à demi-ouvert. Elle est généralement appelée Syama (vert) Tara (shyam signifiant bleu, cyan, noir, vert », c’est la couleur avatarique de Vishnou). Le vert indique que Tara agit pour ceux qui la prient avec la rapidité du vent également de couleur verte dans la symbolique bouddhiste.

Elle est représentée assise. De la main droite, elle fait le mudra du don, signifiant l’accomplissement. Avec sa main gauche, elle accomplit le mudra du refuge : son pouce et son annulaire qui se touchent symbolisent l’union des moyens habiles et de la connaissance.
Ses trois autres doigts dressés représentent les Trois Joyaux : le Bouddha, le Dharma et la Sangha. Les tiges de lotus bleu dans ses mains indiquent qu’elle est pleinement épanouie et pleine de compassion. Sa jambe gauche, repliée, indique qu’elle n’est plus soumise aux perturbations internes et sa jambe droite, déjà à demi dépliée, indique qu’elle est prête à se lever pour aller secourir les êtres. Bien que Tara soit libérée du samsara, elle reste pour aider ceux qui souffrent.
Elle soulage des difficultés temporelles et guide vers la libération, la fin de toute souffrance.

La Tara blanche est considérée au Tibet comme une forme de la Tara verte. Elle serait une forme de Sarasvati, l’épouse de Brahma. Elle est le symbole de la longévité. Son initiation et sa pratique sont utilisées dans le but d’avoir une longue vie et lorsqu’on est gravement malade. Elle se différencie aisément de Tara Verte car elle possède sept yeux : trois sur le visage, deux dans les paumes des mains, deux dans les plantes des pieds et qu’elle est assise dans la posture du diamant. Elle est blanche, symbolisant ainsi l’absence d’ignorance. Ses 7 yeux lui permettent de voir la réalité (vacuité) et possède amour, compassion, joie et équanimité. Ses ornements traduisent la maîtrise des qualités et des actes. Elle se tient le dos droit, en méditation, tel un diamant qui ne vacille jamais et la lune derrière elle symbolise la félicité inépuisable.

Les autres couleurs de Tara emportent toute une symbolique et parmi elles, Tara Rouge qui représente la destruction de l’illusion, le discernement et la transmutation du désir; Tara Jaune, l’énergie de richesse et de prospérité; Tara Bleue, la transmutation de la colère et la libération des obstacles ou encore Tara Noire, le pouvoir, une des facettes à rencontrer pour s’en libérer.



Catégories :Philosophie

Tags:, , , , ,

2 réponses

  1. Avec un ennui de santé le chanting est une partie de la pratique qu on peut maintenir … même alité

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :