Le Greenwashing en yoga

Oui, vous allez me dire que j’attaque fort car en utilisant le mot greenwashing, vous savez déjà que je serai critique. Le greenwashing c’est quoi ? C’est verdiser un acte de consommation. En gros, c’est quand on se sent légèrement mal d’avoir acheté et qu’on justifie son achat parce qu' »il fait du bien à la planète ».

Noël c’est la meilleure période pour s’interroger. Ok ! On achète tous des cadeaux. D’où viennent-ils ? Pour beaucoup d’Asie, et notamment de Chine.

Mais non pas du tout Caro ! j’ai acheté ça dans cette délicieuse boutique qui fait des bouteilles thermos recyclables en verre. Ahhh ! Bon retournez la bouteille et regardez le made in. Vous l’avez peut être acheter dans cette délicieuse boutique. C’est comme nos super leggings en coton bio : savez vous que le coton a besoin d’eau ? Qu’il soit bio ou pas …. Et l’eau est une denrée rare … et un enjeu économique fort (je vous invite à regarder une carte du Moyen Orient et de l’Inde). Je ne parle pas des conditions de travail des petites mains … La cure diet à la mangue ? Bonne idée sauf que la mangue prend l’avion pour arriver dans nos assiettes (bilan carbone zéro). Oh et cette crème si nature qui me rend si non violente tellement elle est douce … euh ! c’est de la crème … c’est pas parce qu’elle s’appelle Ahimsa qu’elle t’apportera le bien être total.

Bref, cela me rend FOLLE ! Je vous rassure : j’ai 3 legging mode qui m’ont couté bien 70 balles chacun en plastique recyclé. J’ai au moins 3 tapis : pas en plastique c’est déjà ça mais ils ont pris l’avion ou le bateau pour arriver ici. Maintenant je fais attention. J’ai gardé la bouteille en métal de mon mari quand il était petit pour me servir de gourde. J’achète mes bougies à un artisan local, mon coussin de méditation à une couturière d’ici. Mes crèmes c’est moi qui me les fait avec … de l’huile de sésame bio (mais OK c’est l’Inde le premier producteur mondial de sésame). J’achète tous mes livres de yoga chez Maupetit, librairie marseillaise ou Decitre (librairie lyonnaise). Ma kalimba, je l’ai achetée à un artisan du Ventoux qui les fabrique à partir de calebasses du Sénégal acheté à un agriculteur là bas à prix solidaire. Bref on n’est pas parfait. Je veux juste dire qu’il faut réfléchir un peu et trouver des solutions alternatives. On peut se poser des questions sur la provenance de ce que l’on mange et à la façon dont s’est produit. Oui ! cela peut être bio mais pas écolo.

Aujourd’hui c’est le moment de nous poser et de réfléchir à nos actes de consommation. Pas besoin d’aller en Inde pour faire une retraite de yoga ou de méditation. Vous avez de très beaux lieux en France. Surtout si votre prof n’est pas indien. Cela n’enlèvera rien à la sincérité de votre démarche sur le chemin du yoga.

Oui ! nous vivons dans un village mondial où les connexions sont tellement faciles. Mais moi, je vous invite en ce mois de décembre à ralentir encore un peu plus, à respirer deux fois avant de commander. A ne pas céder trop vite à la facilité. Et à vous dire que ce n’est pas parce que la pub a dit que c’était vert que c’est vert. Le yoga ce n’est pas de la consommation : voyez comment les premiers yogis étaient habillés pour pratiquer. Méfiez vous des pubs ou plutôt prenez juste un peu de recul. Juste cela.



Catégories :Réflexions

Tags:, , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :