Nicolas, un musicien amoureux de l’Inde, un enseignement profond et authentique

Je vous présente Nicolas. Enfin un homme ! Nicolas est le cousin de mon mari, prof depuis plusieurs années, véritable esthète sonore, musicien, sonothérapeute. Nous pratiquons des yogas posturaux à l’opposé l’un de l’autre mais nous nous rejoignons complètement sur la vision du yoga. Je suis admirative de son parcours, de cette capacité à prendre soin de ses élèves et à développer un véritable talent musical. Non seulement il a déjà produit deux CD mais en plus il joue un large éventail d’instruments. Je me languis de la fin des fermetures de studio pour aller faire un bain sonore !

Je vous laisse le découvrir dans la sincérité de ses réponses.

Quelle est ta formation de yoga ? Je pratique le Yoga depuis l’âge de 20 ans et en 2007 j’ai fait l’école de l’EFYRA (Ecole Française de Yoga Auvergne Rhône Alpes) sur 4 ans. Cette école est dirigée par Boris Tatzky, élève de Roger Clerc puis de Desikashar.

Depuis combien d’années es-tu prof ? J’enseigne depuis 10 ans.

Comment as-tu décidé à devenir prof ? Au départ j’ai décidé de faire une formation pour approfondir mes connaissances et puis la question de la transmission est venue rapidement. J’enseignais déjà en tennis et en ski et la pédagogie a toujours eu une place importante dans mon histoire familiale. Quand on a eu la chance de recevoir, c’est presque un devoir de redonner en transmettant.

En as-tu fait ton métier ? Oui, très rapidement. J’étais éducateur auprès de personnes en grande difficultés sociales et j’aimais mon métier mais il était devenu trop dépendant de situations et décisions politiques et d’une vie institutionnelle malsaine. Alors devenir indépendant en faisant ce que j’aime est devenu une quête, difficile parfois mais très épanouissante.

Pourquoi as-tu suivi une formation ? On ne s’improvise pas enseignant de Yoga ni de quoi que ce soit d’ailleurs. La chaîne de transmission est essentielle, c’est la parampara. Même si j’aime beaucoup aussi avoir en parallèle une démarche autodidacte étant très curieux et indépendant ! Mais cela a ses limites…

Avais-tu beaucoup pratiqué auparavant ? Oui pas mal mais j’ai réalisé en approfondissant ma pratique que les nombreux cours que j’ai suivi malgré la compétence des profs abordait la pratique en surface et du coup cela a été un vrai tremplin dans mon parcours initiatique cette formation.

Quel « type » de yoga enseignes-tu ? Boris Tatzky fait parti de cette deuxième génération d’enseignants de Yoga. Il a d’abord suivi la voie de Roger Clerc, précurseur du Yoga en France qui est le Yoga de l’énergie. Et puis il a rendu son enseignement plus « indien » en suivant au départ Krishnamacharya puis son fils Desikashar. Boris continue tous les ans de se former en Inde au KYM (Krishnamacharya Mandiram) à Chenai. Aujourd’hui il fait même appel à des chercheurs dans ces séminaires comme Marc Singleton, James Mallinson ou Jason Birch pour étayer sa pédagogie. C’est donc cette voie que je transmets, celle de mon maître.

(NDLR : je reviendrais moi même sur les travaux de Singleton, Mallinson ou Birch).

Quelle serait pour toi la définition du yoga ? Krishnamurti disait que la méditation est « l’art supérieur de la vie ». Comme pour moi le Yoga est à la fois le moyen et le but, on pourrait remplacer méditation par Yoga dans cette phrase.

C’est tout un art, une façon d’être créateur de son existence, d’y donner du sens et c’est un ce sens une pratique artistique permanente !

Qu’aimes-tu dans ta pratique personnelle de yoga ? Justement son côté créatif. Attention cela va de soit que cela reste dans le respect de ce que l’on m’a transmis et de la doctrine.

Qu’aimes quand tu enseignes ? J’aime le lien, j’aime les gens, leur diversité. Tout le monde peut se retrouver dans un cours de Yoga, en tout cas dans mes cours même s’il y a une certaine sociologie du pratiquant. Mais il peut y avoir des hommes, des femmes, des grands, des petits, des gros, des souples , des raides, des gens de droite, de gauche, des athées, des croyants…et finalement la pratique nous fait tous converger vers la même expérience intime qui se vie dans le silence, au fond de soi, dans l’être. La raison ne peut pas tout expliquer…

Quel est le « membre » du yoga que tu aimes le plus ? Prathyara, car il ce moment de passage de l’extérieur vers l’intérieur cette bascule où tout se transforme.

Quel est ton yama ou nyama le plus important pour toi ? Samtocha, le contentement.On est tellement sollicité, on a tellement de désirs, on oublie souvent de voir ce qui est là, ce qui fonctionne, moi le premier !

Quel est le (ou les) livre qui t’a le plus marqué sur ton chemin de yoga ? Mon premier livre qui m’a intéressé a été Yoga »guide complet et progressif » offert par ma tante. Il était très bien fait, synthétique, simple sans être pauvre spirituellement. Mais la couverture est horrible avec une photo du genre Véronique et Davina, années 80 !

Sinon aujourd’hui ce sont les livres de Marc Singleton, universitaire britannique qui casse toutes les idées reçus sur le Yoga et la tradition. Indispensable !!

Si tu devais donner un conseil à un débutant de yoga, quel serait-il ? Que le yoga n’est pas une gym et que ce qui compte c’est la progression intérieure. A quoi bon être fort et souple si on ne peut même pas passer un Noël au milieu de toutes les névroses familiales avec tranquillité et joie, ou du moins en étant réconcilié avec son histoire ?

Donc de pratiquer tout dans le Yoga, pas que les asana et mieux vaut un peu tous les jours que 2h de suite une fois par semaine.

As-tu une sadhana (pratique régulière le matin) ? En ce moment, je pratique la flûte Ney qui est l’instrument Soufi par excellence. Je suis l’enseignement de James Serre. Pour moi, je relie cette pratique au Yoga puisque comme vous l’avez compris il n’y a pas que les postures !

Le ney est une flûte en roseau sans embouchure où le souffle à un rôle primordial.

On dit du ney qu’il évoque la nostalgie du roseau

qui a été coupé par l’homme donc privé de son état de nature. Et que le son velouté et mélancolique de cette flûte évoque la nostalgie du roseau dans la nature et évoque pour l’homme la nostalgie de l’état divin qu’il a perdu….

Je souffle tous les jours dans la flûte, l’objectif étant d’avoir l’expiration la plus longue possible pour détendre le diaphragme. Ça c’est pour le côté physique, pour le côté plus spirituel c’est de jouer avec le plus grand lâcher prise possible. Le silence qui suit le son doit être de qualité…méditative …

Des projets prochainement ? J’ai commencé un projet pour un CD de Yoga, relaxation et méditation pour les enfants. L’objectif est d’abordé vraiment le Yoga avec son côté spirituel et pragmatique chez les tous petits pour ne pas plagié ce qui se fait déjà sur la pleine présence ou en sophrologie. A la fois un conte initiatique et une vraie ressource pour le quotidien.

As-tu une posture que tu aimes en particulier ? Laquelle ? Pourquoi ? Kurmasana, la tortue parce que c’est le symbole même du Hatha Yoga, rentrer en soi, la lenteur, la longévité, la terre, la mer…

Un enseignant en particulier t’a-t-il marqué plus qu’un autre ? Pourquoi ? Boris Tatzky pour tout ce que j’ai déjà dis plus haut. Sa remise en question permanente et sa passion.

As-tu une phrase, mantra en particulier que tu aimes ? J’aime beaucoup la Gayatri Mantra qui parle de la lumière . Après tout la lumière est la quête de toute recherche spirituelle et /ou religieuse. Pour cela il faut se confronter à ses propres ténèbres…

Avec le covid, comment as tu réorganisé ta vie de professeur pour enseigner ? J’ai pas mal de visio, beaucoup d’asso cherchent des activités et le Yoga répond à de nombreux critère, c’est complet et cela à du sens et nous en manquons ! Sinon j’ai le droit de recevoir sous prescription médicale et il y a beaucoup de souffrance donc j’ai beaucoup d’appels, c’est important de répondre présent !

Vous pouvez lire aussi mon article sur le livre qu’il a rédigé J’ai lu : Massages et vibrations sonores.



Catégories :Portrait

Tags:, , , , , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :