J’ai lu Fierce Medecine de Ana Forrest : le Forrest Yoga et les émotions, épisode 4

Continuons notre exploration du Forrest Yoga. La relecture du livre et les messages que je reçois des uns et des autres me nourrissent particulièrement en ce moment. Ana Forrest au milieu de son livre parle de la Méditation de la Mort. C’est une méditation très forte, à mon sens assez unique en son genre. Sans trop en aborder le contenu, il s’agit de méditer sur sa propre mort. pas dans 30 ou 40 ans mais sur une mort imminente.

C’est brutal. C’est très fort. Peut être trop pour certains. Et c’est de cela dont je veux parler. J’avoue ne pas avoir réalisé … oui, il faut être prêt parfois pour aller plus profondément dans le Forrest Yoga. Ce n’est pas tant que ce soit une pratique physique intense que cela vous travaille intensément. Parfois ce n’est pas facile. Je vois ce yoga comme m’engageant sur ma voie du guerrier pacifique, mais cela ne signifie pas que les autres styles de yoga n’engage pas leurs pratiquants sur ce même chemin.

Oui émotionnellement c’est intense. La méditation de la mort en est un exemple. Ana Forrest l’explique ainsi pour aller au delà de tout ce qu’on recèle gentiment en nous, pour nous secouer, faire monter ces traumas qui nous retiennent. C’est dur. Dur de faire un bilan et de réellement voir ce qui vaut le coup de ce qui ne vaut pas le coup. Je pense qu’il faut être prêt. J’ai un ami qui n’a pas pu la faire pendant la formation. Voir sa mort … Ana Forrest a choisi Kali comme déesse pour la guider dans la reconstruction de sa vie. On voit souvent Kali comme une guerrière assoiffée de sang mais Kali c’est aussi la Femme, celle qui s’impose en tant qu’être, une matrice. Vous me direz, alors ce yoga est destinée aux personnes qui ont de graves problèmes, qui sont coincées dans leur vie, qui ont besoin de se reconstruire ?

Oui et non. Oui c’est évident mais pour cela il faut être prêt et accompagné dans l’exploration de soi sur le tapis. Non, ce n’est pas une obligation. J’en suis un exemple. Mais honnêtement si l’on va au fond des choses, on est tous à un moment donné abîmé par la vie. Je n’ai pas choisi le Forrest Yoga pour cela. J’apprécie la façon dont les intentions durant la pratique physique nous permet de nous regarder avec honnêteté et avec BEAUCOUP d’amour et de compassion. Il n’y a pas la recherche d’une catharsis ou de vouloir absolument éprouver quelque chose de fort. Les émotions s’incrustent dans notre corps. Elles se logent dans nos muscles, nos cellules, notre ADN.

Regarder sa mort en face, c’est voir l’utile et l’inutile. Ce qui compte et ce qui ne compte pas. C’est d’abord pleurer puis affronter nos peurs, aller chercher notre enfant intérieur et le faire RENAITRE. Oui ! Exactement l’inverse de la mort. C’est faire exploser la vie en soi, qu’elle s’affirme. Mais, je n’ai jamais subi de violences, je ne vis pas dans un pays en guerre … donc mes propos sont peut être à ramener à la proportion de a propre vie.

La recherche de l’émotion, cette traque, fait partie du système du Forrest Yoga. C’est l’intention de se libérer (mais le yoga est une libération), de reconnaître ce qui nous tient. Depuis quelques temps, j’ai très mal au muscle piriforme : des spasmes importants. Rien de très douloureux mais plutôt gênants et désagréables. Le Forrest Yoga m’apporte deux solutions : travailler sur le piriforme pendant ma pratique et sur la signification de ces spasmes. L’anatomie est très présente.Les professeurs ont un bagage solide (mais ne remplacent en rien la consultation chez un professionnel). Le piriforme est l’expression de tout ce que l’on tient. Pas retient mais tient. Une représentation du monde intérieure et du monde extérieure. De ce que l’on doit exprimer à l’extérieur (mon métier a à voir avec les fonctions régaliennes de l’Etat) et ce que l’on est intérieurement. En lisant ces mots, certains se diront : oh bé hé ! tu n’as qu’à démissionner ! Et moi je répondrais que cela fait partie de mon dharma (je vous renvoie à la Bhagavad Gita). La réconciliation c’est aussi l’acceptation. pas celle d’avoir mal à son derrière mais celle d’accepter la mise en cohérence entre deux modes de vie qui peuvent sembler inconciliables. Abandonner mon métier, ce serait pour ce qui me concerne une fuite et je pense que très vite j’aurais un autre problème au piriforme !!! Le Forrest Yoga dans sa pratique (mais cela prend du temps) m’a permis d’être au clair avec cela. J’ai longtemps navigué dans une espèce d’entre deux. Surfer sur mes émotions, sentir où cela coince, revenir, comprendre…

Ce yo-yo émotionnel n’est pas tout le temps facile. C’est aussi un apprentissage en tant que tel. Et c’est apprendre à accepter que l’on me dise certaines choses. Lâche Caro. Vraiment lâche. Tu es en fait en mode panique dans cette posture. Je suis devenu un observatoire à moi tut seule. Oui. Non. J’oscille entre acceptation et indignation parfois. Bref, j’y trouve mon compte. ce qui me fait dire que pour moi, et en ce qui me comrne, le yoga est une psychothérapie. Je ne suis pas thérapeute et ne le serait jamais. Mais je peux aider, et, je m’aide moi en premier lieu. Et quand Ana Forrest invite ses élèves à faire la méditation de la mort, ou à accepter leurs émotions, elle ne fait pas la thérapeute. Elle propose un chemin. A chacun d’y trouver son compte, de mesurer si cela est trop émotionnel.

Alors faut il être prêt émotionnellement pour faire du Forrest Yoga ? Je ne me suis pas posé la question quand j’ai commencé. Je pense que tout le monde peut commencer. Choisir le Forrest Yoga est effectivement un geste fort au regard des émotions (car plus clairement affiché que les autres styles de yoga) cependant je pense que tous les styles de yoga sont forts émotionnellement à partir du moment où l’on s’implique. Ensuite, chacun décidera en fonction de ce qu’il ressent et veut ressentir !



Catégories :J'ai lu

Tags:, , , , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :